Tous bons pratiquants de la voie martiale se doit de connaitre Zazen, à défaut d’en avoir une pratique régulière.

Dans le respect de l’enseignement, de la culture et de la philosophie de Zazen, L’ILAM, et notamment Patrick Beau et Roland Viane, ont décidé d’un comme un accord, que les séances de Zazen seront

ENTIÈREMENT GRATUITES et LIBRES

« Zazen est difficile, je le sais. Mais, pratiqué quotidiennement, il est très efficace pour l’élargissement de la conscience et le développement de l’intuition.
Zazen ne dégage pas seulement une grande énergie, c’est une posture d’éveil. Pendant sa pratique, il ne faut pas chercher à atteindre quoi que ce soit.
Sans objet, il est seulement concentration sur la posture, la respiration, et l’attitude de l’esprit. »

Maître Taisen Deshimaru

Méditation assise pour unifier corps et esprit « ici et maintenant ».
Cette pratique, née en Inde,est introduite en Chine au VI° siècle par BODDHI-DHARMA en même temps que les exercices de revitalisation à caractère martial.

Avec le taoïsme et le confucianisme ,le bouddhisme est le troisième grand courant qui a marqué la culture chinoise et, au-delà, tout l’extrême orient dont le Japon. Le zazen est la forme japonaise de cette pratique. Au Japon coexistent deux écoles principales : le RINZAÏ et le SOTO. C’est cette forme SOTO qui est pratiquée au dojo de Lille, dans le respect de la tradition. Elle fut introduite en France par le maître TAISEN DESHIMARU en 1968

Assis en zazen, on laisse les images, les pensées, les formations mentales surgissant de l’inconscient passer comme nuages dans le ciel – sans s’y opposer, sans s’y accrocher. Les émanations du subconscient passent et s’évanouissent. L’on arrive alors à l’inconscient profond, au-delà de toute pensée (hishiryo), vraie pureté.

Cette attitude d’esprit découle naturellement d’une profonde concentration sur la posture et la respiration, permettant le contrôle de l’activité mentale résultant de l’amélioration de la circulation cérébrale. En effet, pendant Zazen, le cortex (pensée consciente) se repose, tandis que le sang afflue vers les couches profondes du cerveau qui, mieux irriguées, s’éveillent d’un demi-sommeil. Leur activité donne une impression de bien-être, de sérénité, de calme, déclenchant, en plein éveil, les ondes cérébrales du sommeil profond “alpha” et “thêta” (selon les études de l’université de Komazawa au Japon).

Le Zen est très simple, et en même temps bien difficile à comprendre.
C’est affaire d’effort et de répétition – comme la vie.
Simplement assis, sans but ni esprit de profit, si votre posture, votre respiration et l’attitude de votre esprit sont en harmonie, vous comprenez le vrai Zen, vous saisissez la nature de Bouddha.

Retrouvez l’actualité du ZaZen ainsi que de l’ensemble des disciplines de l’ILAM sur :

FacebookInstagramYoutube