Régulation des émotions et renforcement de la vitalité

Stress, surmenage, difficulté à se concentrer, manque de confiance en soi, troubles du sommeil… Le Qi gong aide à prendre du recul par rapport à ses émotions, à trouver l’apaisement. Il comprend le rééquilibrage des énergies yin (féminin, froid) et yang (masculin, chaud), les exercices d’enracinement (position de l’arbre…), les automassages, les visualisations… Les Chinois placent la conscience dans le “dan tian”, le centre de l’énergie situé sous le nombril. Il est lié à notre “deuxième cerveau”, le système nerveux de l’intestin, qui joue un rôle important dans la régulation de neuromédiateurs (dopamine, sérotonine…) agissant sur l’humeur. Après une séance, on ressent moins de fatigue, on retrouve vitalité et joie de vivre.

Le Qi gong aiguise la vision

Dans l’énergétique chinoise, les yeux sont reliés au foie. Par des mouvements d’ouverture et de régularisation de cet organe, des massages des yeux et des visualisations, on stimule le méridien du foie. Les yeux se fatiguent moins et la vision se renforce.
Il améliore la digestion

Nous avons trop de choses à digérer, au sens propre (aliments) comme au sens figuré (informations, émotions). Les soucis digestifs sont souvent liés à la fatigue de l’estomac, de la rate et du foie, qui finissent par bloquer le diaphragme. En faisant circuler l’énergie qui stagne, le ventre se détend et le transit s’améliore.

Assouplissement et soulagement des articulations

Travail sur l’enracinement dans le sol, verticalité entre la terre et le ciel, relâchement du bassin et des épaules, ouverture de la poitrine et du plexus. Le qi gong aide à être davantage conscient de sa posture. Il délie les articulations et renforce les muscles. Ce qui diminue les douleurs dorsales et articulaires, améliore l’équilibre et réduit le risque de chute chez les personnes âgées.

Régulation de  l’hypertension

Plusieurs études chinoises ont montré qu’une pratique régulière contribue à réguler l’hypertension et les angoisses se manifestant dans la poitrine.La relaxation due aux postures et à la respiration lente et profonde stimule le système parasympathique, dilate les vaisseaux sanguins et calme le jeu.

Certains exercices, spécifiquement destinés aux femmes, sont utiles dans des périodes sensibles comme la ménopause. Ils visent à mobiliser le bassin et ses organes, et à réguler le système endocrinien (hormonal). Le sang et l’énergie qui stagnent au niveau du bassin circulent à nouveau, ce qui donne plus de fluidité. En cas de bouffées de chaleur, on corrige l’excès de yang et le manque de yin par des exercices adaptés, souvent combinés à la phytothérapie.

Stimulation des défenses immunitaires

Les personnes pratiquant régulièrement ont moins de rhumes, d’infections respiratoires, d’allergies. Leur corps s’adapte mieux aux situations déstabilisantes et à l’inflammation. Cela pourrait être le cas chez des patients atteints de maladies auto-immunes chroniques. Au CHU de lille, une étude pilote de 6 mois auprès de 40 patients souffrant de lupus est en cours, pour montrer comment la pratique du qi gong peut améliorer leurs paramètres biologiques et leur qualité de vie.

Mais aussi… Préparation à l’accouchement!

Certaines sages-femmes proposent des cours aux femmes enceintes, basés sur la respiration, les postures facilitant le travail et l’accouchement ainsi que la relaxation.

Retrouvez l’actualité du Qi Gong ainsi que de l’ensemble des disciplines de l’ILAM sur :

FacebookInstagramYoutube